Image collection header

La collection du musée national Fernand Léger

De l’impressionnisme au cubisme
Le portrait de l'oncle
Le portrait de l'oncle
Peinture

Le portrait de l'oncle


En 1900, Fernand Léger quitte sa Normandie natale pour vivre sa vocation de peintre à Paris. Admis à l’Ecole des Arts décoratifs, il suit en parallèle les cours de l’académie Julian. Le Portrait de l’oncle offre une image sans détour de son aïeul. La rigidité qui se dégage du sujet ainsi que sa pose frontale viennent renforcer la sévérité du personnage. Peut-être Léger cherchait-il à convaincre son oncle de ses capacités artistiques, lequel ne cessait de répéter à la mère de l’artiste : « Il faut le dresser dans le plus dur de la vie pour qu’il comprenne qu’il ne peut pas faire ce métier-là ». 

 

Légende : Fernand Léger, Le portrait de l'oncle, 1905, huile sur toile, 44 cm x 35 cm, musée national Fernand Léger, Biot. © RMN-GP / Gérard Blot © ADAGP, Paris, 2021.