façade principale, musée national Fernand Léger, Biot. Photo: musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes/Gilles Ehrentrant, 2021

Nos missions

Les trois musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes, Marc Chagall à Nice, Fernand Léger à Biot, Pablo Picasso, La Guerre et la Paix à Vallauris, regroupés en un service à compétence nationale*, présentent un ensemble exceptionnel d’œuvres permettant de découvrir trois grands artistes du XXe siècle, attirés par la lumière et l’environnement artistique de la Côte d’Azur. Musées à vocation monographique, constitués par donation à l’État, ils offrent aux visiteurs des espaces privilégiés de contemplation et de connaissance des œuvres. Le parcours dans les collections s’enrichit régulièrement d’expositions soulignant la force de création et l’actualité de ces trois maîtres de l’art moderne.


Missions des musées nationaux

En tant que services à compétence nationale*, sous tutelle du Ministère de la Culture, les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes ont pour mission de :

  •  conserver, protéger, restaurer pour le compte de l'État et présenter au public les œuvres des collections inscrites sur l’inventaire dont il a la garde
  • contribuer à l'enrichissement des collections nationales par l'acquisition de biens culturels pour le compte de l'État, à titre onéreux ou gratuit
  • assurer l'accueil du public le plus large, d'en développer la fréquentation, de favoriser la connaissance de leurs collections, de concevoir et mettre en œuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous à la culture
  • assurer l'étude scientifique de ses collections
  • concourir à l'éducation, la formation et la recherche dans le domaine de l'histoire de l'art, de l'archéologie et de la muséographie
  • préserver, gérer et mettre en valeur les immeubles dont ils sont dotés.
     

Pour découvrir le musée national Marc Chagall, à Nice, cliquez ici
Pour découvrir le musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, à Vallauris, cliquez ici
Pour + d’informations sur les musées nationaux de France, cliquez ici


La collection du musée national Fernand Léger

A partir de 1949, Fernand Léger séjourne régulièrement dans le village de Biot. A 68 ans, le peintre commence une production de bas-reliefs en céramique dans l'atelier de Roland et Claude Brice. En 1955, année de sa mort, Léger acquiert un terrain situé en contrebas du village.
Après sa disparition, le 17 août 1955, sa veuve Nadia Léger, acommagnée de Georges Bauquier, assistant et ami proche de l'artiste, décident d'y construire un musée consacré à son œuvre. Le projet architectural intègre plusieurs maquettes de l'artiste qui déterminent l'échelle du bâtiment. Une fresque monumentale en mosaïque polychrome orne la façde principale : conçue à l'origine pour le stade vélodrome de Hanovre (Allemagne), elle comporte deux bas-reliefs en céramique.

La première pierre est posée en 1957. Le 13 mai 1960, Gaëtan Picon, directeur général des arts et lettres, inaugure le musée Fernand Léger. Il s'agit du premier musée monographique de France installé dans une architecture spécialement aménagée pour l’œuvre d'un artiste. C'est aussi le premier musée créé par une initiative privée et fonctionnant avec des moyens entièrement privés.
En 1967, Nadia Léger et Georges Bauquier font donation du bâtiment, du parc et de plus de 300 œuvres à l'État. Par le concours d'acquisitions successives, le musée national Fernand Léger conserve aujourd'hui plus de 450 œuvres de l'artiste. Peintures, sculptures, dessins, films, décors de théâtre, tapisseries, mosaïques et céramiques constituent la seule collection au monde entièrement dédiée à l’œuvre de Fernand Léger.

La collection couvre l'intégralité de la carrière de Fernand Léger: depuis ses débuts néo-impressionnistes jusqu'à ses grandes compositions des années 1950. Le musée conserve également des œuvres décoratives, telles que des tapisseries et des vitraux (réalisés d'après les maquettes de Léger, lors de l'extenstion du bâtiment en 1990), qui complètent le riche ensemble de peintures et de céramiques.

Le musée national Fernand Léger témoigne à la fois de la grande diversité de l'œuvre de l'artiste et de son inscription dans les courants artistiques du XXe siècle. Depuis 2017, la programmation des expositions vise à explorer à la fois la vie et l'oeuvre de Léger, ses amitiés artistiques, ses affinités esthétiques avec les artistes de son temps, mais aussi son influence majeure sur des artistes de la seconde moitié du XXe et du début du XXe siècle : ainsi l'illustrent la série des expositions Vis-à-Vis (2017, 2018, 2019) et plus récemment Gilbert & George. Images d'Utopie (2020).


Une programmation culturelle contemporaine

Depuis le début des années 2000, les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes inscrivent la création contemporaine au cœur de leur projet artistique et culturel, travaillant sur les points de rencontre et de prolongement entre les trois figures tutélaires et emblématiques des avant-gardes artistiques que sont Marc Chagall (1887-1985), Fernand Léger (1881-1955) et Pablo Picasso (1881-1973) et les artistes du XXIe siècle.
Des expositions régulières ont permis de montrer des artistes majeurs sur la scène contemporaine internationale au musée national Fernand Léger, tels que le plasticien John Armleder (2014), le peintre Imi Knoebel (2017) ou encore le photographe Stéphane Couturier (2018).


 

*Service à compétence nationale:
un service à compétence nationale, ou SCN, est une catégorie particulière de service administratif, que l'on pourrait situer à mi-chemin entre l'administration centrale et l'administration déconcentrée. Il exerce des missions opérationnelles sur l'ensemble du territoire national : fonctions de gestion, études techniques ou de formation, activités de production de biens ou de prestation de services. Les SCN ont été instaurés en 1997. Les services à compétence nationale constituent, avec les administrations centrales et les services déconcentrés, l'un des trois principaux modes d'organisation de l'administration civile d'État.


Visuel : façade principale du musée national Fernand Léger, à Biot. Architecte ; André Svetchine (1960). Photo: © musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes/Gilles Ehrentrant © ADAGP, Paris, 2021.

Le Transport des forces s’installe au musée Léger !
du 19 mai 2021 à mai 2022
Découverte du musée
Musée Léger, labellisé Architecture remarquable du XXe siècle