Image collection header

Le Cycle du Message Biblique

Le Cantique des Cantiques
Le Cantique des Cantiques V
Le Cantique des Cantiques V
Peinture

Le Cantique des Cantiques V

La composition s’organise autour de deux collines. Chacune d’elles évoque une ville : à droite, la ville natale de Chagall, Vitebsk toujours reconnaissable par la présence de la cathédrale au dôme vert qui la surmonte et à gauche, Jérusalem. Pour éviter toute confusion, l’artiste a représenté, à l’extrême gauche, le trône du roi David entouré des lions de la tribu de Judas sur lequel est inscrit « Jérusalem » en hébreu.

Dans un ciel surpeuplé de figures dansantes figure un soleil aux couleurs éclatantes, en forme d'étoile de David. Celui-ci domine la partie gauche de la toile. Sa longue silhouette violette est surmontée d’une tête d’oiseau car son chant évoque celui des oiseaux et des anges. Il avance dans le ciel vers une mariée entourée de fleurs et de fruits, promesses de descendance.
La représentation, non réaliste, donne aux personnages les plus importants une taille supérieure aux autres.

 

Légende : Marc Chagall, Le Cantique des Cantiques V, 1965-1966, huile sur papier entoilé, 150 cm x 226 cm, donation Marc et Valentina Chagall, 1966, musée national Marc Chagall, Nice. Photo © RMN-GP / Gérard Blot © ADAGP, Paris, 2020.

Autres collections

Marc Chagall, Les Arlequins, 1922-1944, huile sur toile, 56,5 cm, 86,8 cm, Musée national d'art moderne - Centre de Création industrielle, Centre Georges Pompidou, en dépôt au musée national Marc Chagall. Photo © RMN-GP / Gérard Blot © ADAGP, Paris, 2020.
5 ensembles clés

La collection du musée