musée national Pablo Picasso, Vallauris, entrée chapelle
exposition passée

Avec Picasso à Vallauris

du 6 juin au 7 septembre 2015
Musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix
Le musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix présente, à l’occasion de l’été, un ensemble exceptionnel d’œuvres prêtées par le musée national Picasso-Paris. Cinq œuvres en trois dimensions – céramiques et bronzes – dialoguent ainsi avec les panneaux peints par Picasso pour la chapelle.
 

La chapelle de Vallauris est l’un des premiers musées consacrés à Picasso de son vivant. L’artiste a fait don à l’État en 1959 de son œuvre magistrale, La Guerre et la Paix. Le musée national Picasso-Paris, qui a réouvert à l’automne 2014 après plusieurs années de rénovation, célèbre cette année ses trente ans. En cette date anniversaire, il était essentiel d’opérer un rapprochement entre les deux institutions dédiées à l’œuvre de Picasso. Il apparaissait particulièrement pertinent de mettre à l’honneur l’œuvre de l’artiste à Vallauris, où il a vécu de 1948 à 1954 et où il a créé l’un de ses chefs-d’œuvre pour la chapelle du château, La Guerre et la Paix.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Picasso se tourne vers les rivages méditerranéens. Il investit les salles du château d’Antibes qui deviennent, pendant quelques mois en 1946, son atelier. Dans les peintures et dessins produits à cette occasion, aujourd’hui joyaux de la collection du musée Picasso d’Antibes, transparaît une nouvelle sérénité, déclinée dans des thèmes méditerranéens et mythologiques. Au printemps 1948, Picasso s’installe dans la ville des potiers, à Vallauris. Il loge à la villa "La Galloise" puis prend l’année suivante un atelier dans une ancienne fabrique de parfum, au Fournas.
 

La période de Vallauris (1948-1954) a donné lieu à une intense production picturale, dessinée ou gravée, mais elle voit surtout l’épanouissement du travail de la céramique et de la sculpture. En 1946, Picasso se rend pour la première fois à l’atelier Madoura à Vallauris où il rencontre Suzanne et Georges Ramié. Il se jette alors à corps perdu dans la création de céramiques. À partir du vocabulaire des formes les plus traditionnelles de la poterie utilitaire, il crée d’étonnants jeux de couleurs et de matière en surface, lorsqu’il ne transforme ou ne métamorphose pas les récipients et autres objets pour donner naissance à des animaux, des oiseaux, des figures humaines. Picasso est profondément attaché à la ville et à la population de Vallauris. Il y célèbre, dans une grande liesse populaire, ses 70 ans dans la chapelle du château. Il offre également à la ville un tirage en bronze de L'Homme au mouton, d’abord installé dans la chapelle, puis sur la place du marché. Vallauris lui permet en outre de réaliser l’une de ses plus grandes aspirations: décorer une chapelle, en offrant au public un message pacifiste et humaniste au sortir de la guerre. C’est cette œuvre à laquelle il travaille de 1952 à 1954, La Guerre et la Paix, qu’abrite le musée national à Vallauris, situé dans la chapelle désaffectée du château.

L’exposition Avec Picasso à Vallauris invite à découvrir et à redécouvrir la production de Picasso à Vallauris. Cinq œuvres de cette période, prêtées par le musée national Picasso-Paris, sont exposées à quelques pas de La Guerre et de la Paix dont elles constituent en volume l’écho. Les pièces présentées appartiennent à l’univers de la joie de vivre retrouvée. Picasso, père de deux jeunes enfants qu’il a eus avec sa nouvelle compagne, Françoise Gilot, exalte le thème de la maternité. D’abord très abstraite, comme le révèle le bronze de la Petite femme enceinte (1948), la figure de la maternité, dans un rendu plus naturaliste, devient une sculpture assemblage. Picasso combine trois vases de terre cuite pour former les seins et le ventre l’ossature d’une figure. Retravaillée ensuite, elle donne naissance à La Femme enceinte, modelée durant l’hiver 1950 et coulée en bronze en 1959. Ces deux sculptures font écho aux figures peintes par l’artiste dans La Paix, en particulier celle de la femme allaitant son enfant. Présentées dans l’exposition, deux colombes en céramique de 1953 ainsi qu’un pigeon en bronze prolongent ce dialogue avec l’œuvre peinte. La colombe, oiseau symbole que Picasso dessine pour le Congrès des intellectuels pour la Paix, apparaît sur le bouclier du combattant nu de La Guerre. L’exposition offre ainsi, dans l’atmosphère intime et recueillie du lieu qui avait séduit Picasso, un dialogue fécond entre peinture et sculpture dans l’œuvre de Picasso.

 

Commissariat de l'exposition :
Anne Dopffer, conservateur général du patrimoine, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes,
Sarah Ligner, conservateur du patrimoine au musée national Marc Chagall

 

Adultes Famille Handicap moteur Groupes scolaires
Visuel Violaine Lochu
exposition en cours
Derniers jours !
Violaine Lochu
26 juin - prolongée jusqu'au 8 novembre 2021
Violaine Lochu, BATTLE, musée national Picasso, La Guerre et la Paix, Vallauris. Photo (détail) : Rachael Woodson, 2021
Violaine Lochu, BATTLE - Pièce sonore

 

 
Visuel : Battle, choeur, photographie réalisée lors du tournage de la vidéo-performance, avec les performeurs Jean Fürst, Catherine Gringelli, Nicolas Iarossi et Violaine Lochu, maquillage Cécile Régnard, direction artistique Violaine Lochu, photo Rachael Woodson, 2021 ©Adagp, Paris, 2021