Toutes les actualités

Projection de films dans l'auditorium

séances gratuites

Projection de films dans l'auditorium

Projection de films dans l'auditorium

visuel restauration façade
Publié le 22 Novembre 2015
Projection gratuite de deux films dans l'auditorium du musée : découvrez un film sur l’œuvre monumentale de Fernand Léger et un film sur la restauration d'une des deux céramiques monumentales de la façade principale du musée national Fernand Léger.

 

Projection de films dans l'auditorium

Les films sont projetés en boucle durant les horaires d'ouverture du musée.

 

L'oeuvre monumentale de Fernand Léger
par Diana Gay
Film de Maxime Martins et Justyna Ptak, 2015
Commande des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes

Pour en savoir plus, consultez le document pdf Icône PDFleger_et_lart_mural_14_avril_2015.pdf
 
 
 
 

 

Restaurer une céramique monumentale - La façade du musée national Fernand Léger, Biot
Film de Maxime Martins et Justyna Ptak, 2015
Commande des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes                      

 
Le film raconte les coulisses de la restauration de l’oeuvre monumentale. Les grandes dimensions de la façade de presque 400 m2, son orientation plein sud et l’interaction entre les différents matériaux la composant sont en effet responsables des dégradations et altérations constatées dès les années 1970 (décollement d’éléments, fissuration des céramiques, chute de certains éléments). A la fin des années quatre-vingt-dix, les céramiques ont dû être mises sous filet en raison de leur état. Après de nombreuses études, un chantier de restauration a pu être programmé. Cette restauration est confiée en 2013 à l'agence Pierre-Antoine Gatier, architecte en Chef des Monuments Historiques et a commencé en 2014.
 
Ce chantier ambitieux représente autant que la réalisation initiale une véritable prouesse technique. Il s’achèvera en juillet 2015. Les travaux ont été confiés à l'entreprise Socra, spécialisée dans la restauration de monuments historiques. Le chantier implique d’abord la dépose par sciage des 413 modules en céramique. Après restauration en atelier de chaque céramique (et réfection à neuf de 16 modules non restaurables), chaque module est remonté sur un nouveau support en nid d’abeille puis accroché sur un rail sur la façade.