La Création de l'homme

La Création de l'homme

La Création de l'homme

Parcours chronologique
Partager
Matière et technique: 
Huile sur toile
Origine et date: 
1956-58
Artiste(s): 

Dimensions :

299 cm
200 cm

 

Le Message Biblique

 

Chagall commence à travailler sur le Message Biblique au début des années cinquante, d’abord pour rendre vie à la Chapelle du Calvaire, à Vence, où il vit entre 1949 et 1966. Avec l’avancement du travail, il préfère détacher l’ensemble d’une religion particulière et décide finalement de l’offrir à l’Etat français en 1966.

Le cycle comprend les douze tableaux illustrant la Genèse et l’Exode, les deux premiers livres de la Bible, et un ensemble de cinq peintures évoquant Le Cantique des Cantiques.

Pour les douze premiers, Chagall choisit d’illustrer, avec une grande précision par rapport au texte biblique, les épisodes qui mettent en valeur les relations entre l’homme et Dieu.

La répartition des tableaux sur les murs de la salle où ils sont exposés, ne respecte pas le déroulement historique de ces épisodes, mais s'appuie sur des correspondances formelles et religieuses. Elle a été décidée par l’artiste lui-même.

 

La Création de l'homme

 

Le tableau est organisé en deux registres comme les tableaux d’autel classiques, ce qu’il devait être dans le projet d’origine pour la chapelle du Calvaire de Vence.

En haut, dans le ciel envahi de lumière jaune, un soleil tournoyant, dont les couleurs évoquent l’orphisme de Delaunay, que Chagall a connu à Paris dans ses années d’apprentissage, entraîne dans sa roue le peuple juif et des épisodes de l’histoire biblique. Le Christ en Croix en fait partie : ses reins sont ceints du châle que portent les Juifs dans la synagogue, il est pour Chagall le Juif sacrifié qui apparaît dans sa peinture avec les débuts de la Seconde Guerre mondiale.

Au registre inférieur,  un ange portant Adam abandonné dans ses bras émerge de l’océan primordial où Chagall a représenté les animaux, créés avant l’homme. Les traits de l'ange, comme le port du pantalon, soulignent l'identification de l'artiste avec celui-ci : il s'affirme ainsi comme créateur et porteur du message divin.

 

 


 

Donation Marc et Valentina Chagall, 1966